Le Phare

Bonjour à tous les membres de Québec-France Haute-Yamaska,

En ce 10e anniversaire de l’arrivée de la sculpture Phare de Charles Daudelin, le fondateur de notre association, Émile Roberge, nous rappelle ce beau souvenir.  Son texte, les photos et son poème rendent bien compte de cet événement.  Nous exprimons ici toute notre gratitude à ceux et celles qui ont rendu possible l’acquisition de cette œuvre.

Claire Massicotte  

 

Bonjour,
       Il y aura 10 ans, le 31 octobre, que la sculpture «le Phare» de Charles Daudelin fut inaugurée en bordure du lac Boivin. 

L’association Québec-France est à l’origine  de ce projet de doter Granby d’une sculpture de cet artiste internationalement connu, né à Granby. Il avait d’ailleurs exprimé le souhait que sa ville natale possède une de ses œuvres. Il n’y avait alors qu’un petit bout de rue d’un quartier peu fréquenté qui portait son nom. Savez-vous où?  Elle est située dans le secteur des Galeries.

Nicole Demers, présidente, Louis Roberge (décédé en janvier dernier) et moi sommes allés à Kirkland, à la maison-studio de l’artiste, afin de choisir la sculpture qui pourrait être acquise par la ville de Granby. Madame Louise Daudelin nous y a reçus chaleureusement. Unanimement, nous avons choisi «le Phare». L’association Québec-France se dota alors d’un comité de financement dirigé par Louis. Ce fut un succès populaire et la Ville a fait généreusement sa part, de sorte qu’en peu de temps, le Phare déménagea à Granby.

On retrouve au Québec plusieurs sculptures de Daudelin, dont le splendide retable de la chapelle Sacré-Cœur de la basilique Notre-Dame de Montréal, «l’Éolienne V» au Palais des congrès de Montréal… et d’autres, soit au Musée du Québec, à Kirkland, à Ville-Saint-Laurent, à Outremont, aux Habitations Jeanne-Mance, etc. et «l’Embâcle», à la place du Québec, à Paris. Une salle du Musée des Beaux-Arts de Québec porte son nom. 

Amitiés,

Émile Roberge

 

photo MK

 

Le temps était frisquet et le sol était couvert de feuilles mortes et de taches de neige. Près de 70 citoyen.ne.s avaient bravé le froid, dont madame Louise Daudelin, le maire Richard Goulet, les députés François Bonnardel et Robert Vincent. Frissonnant, j’ai lu un poème que j’avais composé pour la circonstance.

«Éclatement II», sculpture-fontaine de Charles Daudelin, place de la Gare du Palais,  à Québec.

Particularités de la langue française

Petit cours par correspondance pour temps de confinement


Le plus long mot palindrome de la langue française est « ressasser ».
C’est-à-dire qu’il se lit dans les deux sens.

– « Institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e ». C’est-à-dire qu’il ne comporte aucun « e ».

– L’anagramme de « guérison » est « soigneur » C’est-à-dire que le mot comprend les mêmes lettres.

 

– L’anagramme de « chauve-souris » est « souche à virus » !!! Incroyable, non?

 

– « Endolori » est l’anagramme de son antonyme « indolore » … ce qui est paradoxal.

– « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en «ette »


– « Où » est le seul mot contenant un « u » sommé d’un accent grave. Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !

– Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot.

Tout comme « triomphe », « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre », « monstre », « belge », « goinfre » ou « larve ».

 

– « Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d’être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle.

– « Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x] .
– « oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles.

– *APOPHTEGME : **(**prononcer « apoftègme »**)

*Un apophtegme est un précepte, une sentence, une parole mémorable ayant valeur de maxime.
Si le mot « apophtegme » est difficile à prononcer ou à écrire, il devient un plaisir quand on en lit un !


Allez, quelques exemples ….


– L’enfant est un fruit qu’on fit. (Leo Campion)

– Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu hais. (Francis Blanche)


– Quand il y a une catastrophe, si on évacue « les femmes et les enfants d’abord »,

c’est juste pour pouvoir réfléchir à une solution en silence (Winston Churchill)

– La tolérance, c’est quand on connaît des cons et qu’on ne dit pas les noms. (Michel Audiard)

– L’expérience est l’addition de nos erreurs.


– C’est mathématique : Un cocu est un entier qui perd sa moitié pour un tiers. (Jean Carmet)


– Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet. (G. Courteline)


– Tout le monde pense ; seuls les intellectuels s’en vantent. (Philippe Bouvard)

– Le jour ou Microsoft vendra quelque chose qui ne se plante pas, je parie que ce sera un clou.


La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est  tombé. (Socrate)

– « Parlement »… mot étrange formé de « parler » et de « mentir ». (Pierre Desproges).


– N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques, puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)

– Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. (J-B. Bossuet)

– Pardonner, c’est refuser de rester une victime.


– On peut donner le bonheur sans l’avoir ; c’est comme cela qu’on l’acquiert. (Voltaire)

C’est génial…

Aujourd’hui, si vous le voulez bien, je vous entraîne à Paris,
suivez-moi nous allons prendre le métro !
 
Prévoyez quelques heures si vous voulez tout voir et tout lire…mais nous avons le temps….
 

Cliquez sur un des carrés de couleur d’une station de métro (n’importe laquelle). Vous allez découvrir Paris avec beaucoup de détails.

Bonne visite!

http://paris1900.lartnouveau. com/accueil.htm 

Merci à Roger Ales pour cette information. Jacqueline et Roger  demeurent à Montfrin près de Nîmes.

Annulation

À vous tous membres de l’AQFHY,

Coronavirus oblige, nous devons annuler toutes les activités que nous avions programmées durant la Semaine de la Francophonie qui devait se tenir entre le 22 et le 29 mars. La plupart  des locaux dans lesquels ces activités auraient eu lieu ne sont plus disponibles. La prudence est de rigueur.  Il sera plus agréable de célébrer dans de meilleures conditions à un autre moment encore indéterminé.  Nous vous tiendrons au courant des développements à ce sujet quand nous aurons les réponses.

En attendant, nous vous souhaitons de prendre cela avec philosophie, comme nous tentons de le faire nous aussi.

Claire Massicotte

Coprésidente de l’AQFHY

AGA 2020, un succès!

Plusieurs membres ont participé à l’assemblée générale de notre association. 

Nous avons comblé tous les postes afin de compléter le conseil d’administration.

La réunion a été suivie d’un très bon brunch.

Par la suite, Louis Lavoie a incarné,  pour notre culture et pour notre plaisir, Paul de Chomedey de Maisonneuve.

A noter que la nouvelle députée fédérale, Andréanne Larouche a assisté à cette rencontre.

Voici une vidéo de l’événement: