Langue française # 5

À quand le 22e Régiment royal? C’est le 21 octobre 1914 que fut créé à Saint-Jean-sur-Richelieu, le 22e Bataillon canadien-français, devenu le 22e Régiment le 1er octobre 1920. Un an plus tard, le roi George V lui attribua le titre de « Royal ». Stephen Harper a peut-être copié George V en voulant donner le titre de « Royal » à des institutions fédérales ? Six ans plus tard, en 1926, une traduction française fut faite sous l’appellation fautive de « Royal 22e Régiment ». Un francophone dit naturellement : 22e Régiment royal. Le 22e Régiment royal doit profiter de son centenaire (1914-2014) pour corriger l’appellation fautive actuelle par le 22e Régiment royal. (1) Voici quelques mots ou expressions où il y a un équivalent français. Le mot « selfie » par egoportrait ; « back ground » par vécu ou expérience ; « back wash » par lavage à contre-courant ou nettoyage du filtre ; le fameux et populaire « made in » par fait en … ; « best of » par le meilleur ou le meilleur du meilleur. Bonne francophonie et à la prochaine. (2) Sources : 1) L’Asulf, l’Association pour le soutien et l’usage de la langue française, juin 2014, page 1. 2) Observations personnelles.

Voyons quelques usages fautifs de la préposition « sur ».

 

Rencontrer quelqu’un dans le train et non sur le train.

 

Travailler en semaine et non sur semaine.

 

Traverser à un feu rouge ou brûler un feu rouge et non traverser sur un feu rouge.

 

Faire partie du comité ou être membre du comité et non être sur le comité.

 

Travailler dans une ferme ou à la ferme et non travailler sur une ferme.

 

Habiter le même étage ou au même étage et non habiter sur le même étage.

 

Source :

Chouinard Camille, 1 300 pièges du français parlé et écrit au Québec et au Canada, édition Libre Expression, 2001.

Laisser un commentaire

Name and email are required. Your email address will not be published.